POLITIQUE DE L’ÉTAT – L’industrialisation s’effectue dans deux domaines

L’exécutif a réitéré sa détermination à conduire le pays vers une industrialisation qui profite à tous, à Moramanga.

L’État continue d’implanter des unités industrielles dans les districts du pays. La politique de proximité sera mise en œuvre et combinée à l’implantation de grandes industries.

Gagner sur les deux tableaux. C’est l’objectif du développement de l’industrie nationale. L’industrialisation est le deuxième pilier de la Politique Générale de l’État (PGE).

L’État entend donc prendre la tête de l’implantation de grandes industries dans le pays et de l’installation d’unités industrielles dans le cadre du projet « Un quartier, une usine » (Odof). Cette détermination a été réaffirmée lors de l’inauguration, hier, d’une nouvelle unité industrielle dans le district d’Ambohibary, district de Moramanga. Il s’agit d’une usine qui transforme le lait en fromage et en yaourt, mais aussi pour la production de lait pasteurisé.

« Nous réaliserons de grandes installations industrielles. “Nous continuerons également à construire des usines de production locales comme celle-ci pour transformer les produits locaux, réduire les importations de produits étrangers et encourager la consommation de produits locaux”, a souligné Edgard Razafindravahy, ministre de l’Industrialisation et du Commerce. Ces propos ont été prononcés devant Andry Rajoelina, Président de la République.

Le chef de l’Etat qui a inauguré la nouvelle unité industrielle d’Ambohibary a ajouté que le but de sa politique d’industrialisation était de produire localement tous les besoins du pays. Localement, cela signifie au niveau national, avec les grandes industries, mais aussi au niveau local à travers Odof.

Pour le bénéfice de tous

Dans son discours de vœux du Nouvel An, le 31 décembre au soir, le locataire Iavoloha a déclaré que des mesures incitatives seraient mises en œuvre pour encourager les investissements dans les grands projets industriels. La loi sur les investissements déjà en vigueur en fait partie. Il existe également un projet de création d’une zone de développement industriel.

Parlant d’Odof à Ambohibary hier, le Président a expliqué que « ce projet implique qu’il y ait au moins une unité industrielle dans chaque quartier ». En le transformant en incubateur industriel, le ministre de tutelle veut s’assurer que les unités industrielles soient comptées par ville. L’implantation d’usines au niveau des districts progresse à un rythme soutenu. Cinquante-trois équipements industriels sur soixante-quinze importés par l’Etat sont installés et opérationnels.

Andry Rajoelina a annoncé hier la signature prochaine d’un accord avec l’Inde pour renforcer l’implantation d’unités industrielles. Selon le Chef de l’Etat, l’objectif est que l’industrialisation puisse apporter des bénéfices à tous. Que cela a un impact positif au niveau macroéconomique, mais aussi au niveau microéconomique.

Les unités industrielles implantées sont gérées par des coopératives. Pour Ambohibary, elle compte cinquante-six membres. « Nos membres sont la jeune génération et des femmes. Cette usine fournira des emplois et des revenus à nos membres », a déclaré Haja Ravaka Malalaniaina Rakotomamonjy, présidente de la coopérative KSFM, qui gère les produits laitiers d’Ambohibary. Les agriculteurs et les éleveurs en profitent également en devenant fournisseurs de matières premières.

Avec une production locale, utilisant des matières premières locales, les consommateurs peuvent également profiter de produits de qualité à des prix abordables. Il est vrai, comme le souligne le président de la Coopérative KSFM, “une des exigences de l’Etat envers ses membres est que nous produisions des produits de qualité supérieure”. Qu’il s’agisse de grandes industries ou de petites unités industrielles, l’industrialisation passe également par la mise en œuvre de divers programmes de formation pour produire des ressources humaines de qualité.

« Tout cela montre que l’objectif de l’État est le bien-être de chaque citoyen, sans exception. (…) Je vous assure que les projets que nous mettons en œuvre, le travail que nous accomplissons bénéficieront à chaque Malgache, à chaque foyer », a souligné Andry Rajoelina.

Garry Fabrice Ranaivoson

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *